Quatre Kenyanes portées disparues en Arabie Saoudite

Quatre Kenyanes ont disparu en Arabie Saoudite après que les autorités les ont interceptées alors qu’elles se rendaient à l’aéroport pour être expulsées.

Les quatre hommes, qui vivaient en Arabie saoudite comme employés de maison, avaient, avant leur « disparition », demandé l’aide de la sénatrice du comté de Mombasa, Emma Mbura, depuis un centre de détention où ils étaient détenus.

Les quatre femmes avaient également envoyé des SMS et plusieurs clips audio racontant leur sort alors qu’elles étaient détenues par les autorités saoudiennes.

Dans l’un des clips dont dispose Nairobi News, on peut entendre les femmes dire qu’elles ont été emmenées dans une cellule de la police et que leurs téléphones sont sur le point d’être confisqués par les autorités.

« Je reçois un message de détresse indiquant que certains Kenyans de Tarhil auraient été enlevés. Cet acte stupide aurait été mis en pratique par des inconnus dans ce pays », a déclaré Mme Mbura à Nairobi News.

Les femmes, qui ont été identifiées uniquement comme étant Sunra, Ivy, Sarah et une autre dame dont le nom n’est pas divulgué, auraient été excitées à l’idée de quitter Tarhil pour se retrouver enchaînées avec une escorte d’environ 12 voitures.

ÊTRE EXPORTÉ

Selon la sénatrice, les quatre femmes étaient censées être expulsées d’Arabie Saoudite, mais jeudi, lorsqu’elle s’est rendue à l’aéroport pour les recevoir comme prévu, aucune d’elles ne s’est présentée.

« Je me suis rendue à l’aéroport international Jomo Kenyatta à 1 heure du matin pour accueillir les quatre travailleuses domestiques kenyanes qui avaient été libérées du centre de détention saoudien, mais elles ne se sont jamais présentées », a-t-elle déclaré.

Le sénateur, qui a été un fervent défenseur de la campagne visant à aider les femmes kenyanes bloquées en Arabie saoudite, menace désormais de prendre d’assaut l’ambassade saoudienne au Kenya et d’exiger sa fermeture si les quatre femmes ne sont pas libérées.

«Ils (l’ambassade d’Arabie Saoudite au Kenya) ont refusé à juste titre aux quatre Kenyans l’aide nécessaire pour rentrer dans leur pays. Il s’agit d’une violation flagrante des droits fondamentaux et des libertés de ces quatre Kenyans », a déclaré le sénateur.

“Nous leur donnons 24 heures pour agir, faute de quoi nous allons protester avec véhémence et exiger la fermeture de l’ambassade”, a-t-elle ajouté dans un message adressé à l’ambassade saoudienne au Kenya.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *