Retrait des contingents de l’EAC à Goma ce vendredi

Fin de mission en RDC : Retrait des contingents de l’EAC à Goma ce vendredi

Le mandat de la force régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) déployée dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) arrive à son terme ce vendredi 8 décembre. Cette mission avait pour objectif de lutter contre les différents groupes armés et de rétablir la paix dans une région souvent troublée par des conflits persistants. Alors que certains contingents ont déjà entamé leur retour dans leurs pays respectifs, d’autres s’apprêtent à quitter Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu.

Les détails du retrait :

Depuis le dimanche 3 décembre dernier, les militaires kényans ont commencé à regagner leur pays d’origine, marquant ainsi le début du retrait de la force régionale de l’EAC. Ce vendredi, c’est au tour du contingent sud-soudanais, déployé dans des zones stratégiques telles que Tongo, Bambo, Rumangabo et Kibumba, de recevoir l’autorisation officielle de quitter Goma.

Le contingent burundais, quant à lui, s’est déjà retiré de Kilolirwe, Kitchanga et Mushaki, mais reste cantonné à Mubambiro en attendant les formalités liées à son retrait. Des sources locales rapportent que dans les territoires de Rutshuru et Masisi, les forces régionales se sont déjà désengagées des lignes de front.

En revanche, le contingent ougandais maintient sa présence sur le terrain dans le territoire de Rutshuru. Des sources sur place indiquent que les militaires ougandais, déployés sur les axes Mabenga, Kiwanja et Bunagana, attendent l’ordre de la hiérarchie pour se désengager.

A lire aussi: https://goodkira.com/deux-filles-indiennes-triomphent-de-ladversite/

Les déclarations officielles et les attentes :

Le jeudi précédent, des informations provenant du porte-parole de l’armée ougandaise, le général major Felix Kuyagile, ont indiqué que les troupes ougandaises attendaient les dispositions prises par les chefs d’état-major des pays membres de l’EAC. Ces derniers s’étaient réunis la veille à Arusha, en Tanzanie, pour discuter de la question du retrait des contingents de la région.

Le retrait des contingents de l’EAC marque la fin d’une mission qui visait à stabiliser une région longtemps secouée par des conflits armés. Les prochaines étapes, y compris les ajustements diplomatiques et sécuritaires, restent à définir. La situation post-retrait nécessitera une surveillance attentive pour évaluer l’impact de cette mission et anticiper les évolutions futures dans la région.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *